Le Kintsugi : l’art de réparer et de sublimer à la mode japonaise !

Share

Aux antipodes de la société de consommation et de ses invitations à jeter/racheter plutôt qu’à réparer, on vous emmène à la découverte de l’art ancestral du Kintsugi. Une invitation à prendre le temps de donner une seconde vie et magnifier nos objets du quotidien. Vous venez ?

Le Kintsungi, qu’est-ce que c’est ?

D’après la légende, la naissance du Kintsugi ou « jointure à l’or » est intimement liée à l’ancestrale cérémonie du thé.

On raconte qu’au 15ème siècle, le géréral Ashikaga Yoshimasa brisa son précieux chawan (bol à thé) et qu’après une tentative de restauration chinoise malheureuse, le bol revint défiguré d’agrafes et plus du tout étanche (aïe…). Il intima alors à ses artisans japonnais de trouver une solution plus esthétique et fonctionnelle.

Un art technique et philosophique

Ainsi naquit le Kintsugi ! Une technique de réparation des céramiques abîmées qui consiste après un long travail (certains travaux durent 1 an !) de nettoyage, collage, ponçage,… à souligner les fêlures de l’objet en les saupoudrant d’or pour révéler son histoire.

Et c’est bien là que réside la beauté de cet art lié au concept spirituel (et déco !) du Wabi Sabi, dans son invitation à apprécier les choses humbles et imparfaites. Une jolie philosophie à appliquer à soi et à son quotidien, non ?

« Soigné, puis honoré, l’objet cassé assume son passé et devient paradoxalement plus résistant, plus beau et plus précieux qu’avant le choc », écrit Céline Santini dans Kintsugi, L’art de la résilience (éd. First).

Et, il paraît même que les objets « kintsugués » sont si beaux, que certains cassent volontairement leur vaisselle. Alors, Cap ou pas cap ?

DIY Kintsugi : redonnez vie à vos objets !

Vous l’aurez compris, cet art nippon est aussi poétique qu’écologique ! Alors à vos assiettes, bols, tasses et autres trésors de céramique ébréchés ou cassés qui dorment au fond de vos placards ou qui attendent d’être jetés.

Matériel pour une réparation façon Kintsugi
  • de la vaisselle brisée
  • de la colle époxy transparente spéciale céramique
  • des micas (poudre dorée, argentée,… c’est vous qui choisissez !)
  • un pinceau fin
  • une spatule
  • un cutter
  • du scotch papier
  • du papier abrasif (très fin !)
  • une paire de gants
DIY : c’est parti !

1 : fabriquez votre colle dorée

La première étape de ce DIY consiste à confectionner votre colle dorée en associant l’époxy et les micas que vous aurez sélectionnés. Déposez donc une petite quantité de poudre et de colle sur un morceau de carton ou de papier et mélangez à l’aide de la spatule tout en évitant les grumeaux.

2 : recollez les morceaux

Étape numéro deux : enfilez vos gants, on passe au collage !

Pour ce faire, toujours avec votre spatule, appliquez la préparation sur l’une des arrêtes de votre vaisselle et assemblez le premier morceau. Ajustez les deux pièces (vous avez quelques minutes avant que la colle ne prenne !) et laissez sécher avant de répéter l’opération avec l’ensemble des éclats de céramique.

Notre petite astuce : pour éviter que les pièces ne bougent, fixez les entre elles avec du scotch papier. La colle n’y adhère pas !

3 : passez aux finitions

Maintenant que votre objet a retrouvé toute sa forme, passons aux petits détails qui feront toute la différence.

Il se peut que votre colle soit un peu sortie de son lit ou qu’elle soit en relief par rapport à votre objet. Si c’est le cas et que ce rendu ne vous plaît pas, prenez votre cutter et grattez délicatement les traces sur votre céramique ou poncez minutieusement les reliefs de colle pour ne laisser qu’une ligne délicate de micas.

Et si au contraire il manque de la matière à certains endroits, sortez votre pinceau fin et n’hésitez pas à venir faire quelques retouches.

4 : Profitez de votre création !

Voilà, votre céramique est prête pour une nouvelle vie d’objet déco unique ! Car, on vous le rappelle, si ce Kintsugi maison vous permet de profiter à nouveau de votre vaisselle chérie, la technique n’est pas adaptée au contact alimentaire. Qu’à cela ne tienne, transformez vos petites assiettes en porte-savon et vos tasses en cache-pots singuliers !

Séduit par le Kintsugi ? Soyez inventif, ne vous limitez pas à la rénovation de votre vaisselle. Explorez et revisitez la technique sur votre crédence, votre évier en céramique, votre sol et même sur votre linge de maison !

Quelques idées cadeaux à glisser sous le sapin

Et puisque Noël approche, voici quelques idées de cadeaux (oui, oui, on a pensé à tout !) qui raviront vos proches amoureux des jolies choses, adeptes du zéro déchet ou fans de décoration. Si ils sont les trois à la fois, c’est encore mieux !

– Le cadeau manuel : Un kit DIY Kintsugi
– Le cadeau unique : Un objet chiné et «kintsugué» par vos soins
– Le cadeaux déco : Des objets déco aux inspirations Kintsugi
– Le cadeau précieux : Un bon pour une réparation dans les règles de l’art
– Le cadeau feel good : Livre Kintsugi, l’art de la résilience de Cécile Santini

Photos Unsplash : A. Williams, A. Spratt, B. Lark, F. Dupont, L. Birta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.